A Baba-inu Ba – Ben Mohammed

A BABA-INU BA

1973 préface du disque 45 tours par Mouloud Mammeri

Dehors la neige habite la nuit. L’exil du soleil a suscité nos frayeurs et nos rêves.

Dedans, une voix cassée, la même depuis des siècles, des millénaires, celle des mères de nos mères, crée à mesure le monde merveilleux qui a bercé nos ancêtres depuis les jours anciens.

Le temps s’est arrêté, le chant exorcise la peur, il crée la chaleur des hommes près de la chaleur du feu. Le même rythme tisse la laine pour nos corps, la fable pour nos cœurs.

C’était ainsi depuis toujours, pourtant les dernières veillées en mourant risquaient d’emporter avec elles les derniers rythmes.

Allons-nous rester orphelins d’elles et d’eux ? Il faut savoir gré à celui qui, habille à la fois moderne et immortel les vers fidèles et beaux, prolonge pour nous avec des outils très actuel un émerveillement très ancien.

C’est en vain que dehors la neige habite la nuit.

Ttxil-k lli-yi-n tabburt, a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ččenčen tizebgatin-im a yelli Ɣriba,
Ugadeɣ lweḥc  n lɣaba a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ugadeɣ ula d nekkini a yelli ɣriba,

Amɣar yettel deg bernus, di tesga la yeẓẓiẓin
Mmis yettḥebbir i lqut, ussan g uqarru-s tezzin

Tislit deffir uzeṭṭa, tesallay tijebbadin
Arrac zzin-d i temɣart, a sen-tesɣar tiqdimin

Ttxil-k lli-yi-n tabburt a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ččenčen tizebgatin-im a yelli Ɣriba,
Ugadeɣ lweḥc  n lɣaba a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ugadeɣ ula d nekkini a yelli ɣriba,

Adfel yessed tibbura, tuggi kecmen-tt yeḥlulen
Tajmaɛt tettargu tafsut, aggur d yetran ḥejben

Ma d aqejmur n tassaft, idegger akken idenyen
Mlalen-d akk at wexxam, i tmacahut ad slen

Ttxil-k lli-yi-n tabburt a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ččenčen tizebgatin-im a yelli Ɣriba,
Ugadeɣ lweḥc  n lɣaba a baba-inu ba, a baba-inu ba
Ugadeɣ ula d nekkini a yelli ɣriba.

Mohamed Benhamadouche, plus connu sous le nom de Ben Mohamed, est le poète de langue kabyle auteur du texte A Baba-inu Ba dont Idir a fait une référence internationalement connue de la culture amazighe.

 

 

Share with: