Élections régionales 2021 : voter est essentiel !

 

Il est encore temps de se mobiliser pour voter au second tour des élections régionales 2021 dimanche 27 juin.

Ces élections locales sont beaucoup trop fortement ignorée des citoyens. La Région a pourtant en charge les lycées, les déplacements, la formation et d’autres sujets comme le développement économique. Son action est donc essentielle au bon devenir de nos territoires, à la formation pour accéder à l’emploi et à la réussite de nos enfants.

Par contre, elle n’a en réalité aucune compétence en matière de sécurité, même si aujourd’hui le débat reste focalisé sur cette dimension.

Votez, votez en pleine conscience et en toute liberté !

Ne laissez pas comme en ce dimanche 20 juin – par défaut – les autres décider pour vous !

En votant, vous participer à désigner l’exécutif de cette collectivité. Et en fonction de votre expression, vous orienterez fortement ce qui se fera à l’échelle d’Auvergne Rhône-Alpes (AURA). Et vous orienterez certainement les débats des élections suivantes en 2022, à savoir la présidentielle et les législatives.

Il y a tant d’enjeux économiques, sociaux et plus largement de devenir de la démocratie et de la république, que nous ne pouvons que dire que voter c’est exister socialement et politiquement !

Votez comme vous voulez, mais votez !

Peut-être avez-vous suivi ces dernières semaines les débats autour de la place des langues régionales dans la République !

Peut-être avez-vous constaté combien un petit nombre de personnes organisées et déterminées ont pu faire échouer un projet de loi permettant l’enseignement de ces langues dans nos écoles ?

Cette illustration nous tient à cœur, parce que lors de ce débat, certains ont justifié le rejet des langues régionales en arguant du fait que c’était une porte ouverte pour les autres langues présentes sur le territoire national, langues d’autres citoyens « séparatistes », langues étrangères à la France même si elles en sont des langues vivantes de nombreux citoyens.

C’est le cas du berbère bien évidemment ! Et pour beaucoup, les gens qui parlent le berbère et le français sont des citoyens qu’il faudrait pouvoir amputer de leur part de différence et discriminer ! C’est la peur qui les gouverne !

Cette attitude hostile est portée de manière plus ou moins volontaire. Nous retenons que lors de la première biennale des langues à Lyon du 27 au 30 mai 2021, à aucun moment l’enjeu de la langue berbère, langue de près de 2 millions de citoyens français, n’a fait l’objet ne serait-ce que d’une simple évocation.

Et pourtant les organisateurs aiment les langues de France et sont épris d’égalité !

Ils l’étaient, selon nous, jusqu’à présent en tout cas !

Faites connaître votre point de vue avec votre bulletin de vote !