Aɛssas n teqbaylit

Idir, protecteur de la culture et de la langue kabyles

Chaque maison a des protecteurs qui veillent sur elle. Pour sûr, Idir est aujourd’hui un protecteur de la maison berbère. Yal axxam yesɛa iɛssasen i t-ittḥuddun, Yidir atan tura d amastan (amḥaddi) n wexxam amaziɣ.

Ce sont des artistes comme qui nous éveillent. Ils nous laissent un message pour aller de l’avant. D inaẓuren am netta iɣ-yessakwayen. Ttaǧǧan-aɣ izen akken a neddu ar zdat.

 

 

Comment te dire Merci ? Comment te dire Au Revoir ? Ô Maître des mots, les larmes assèchent la bouche.

Tendons nos mains jointes, paumes ouvertes vers le ciel, et tu nous verras d’en haut. Tu es maintenant Étoile parmi les Étoiles dans l’Univers des Justes.

Idir, Hamid tu n’es point mort. Tu te reposes dans nos cœurs. Tu vis pour toujours en un souvenir lumineux dans les matins et les nuits de ceux et celles qui t’aiment, si nombreux dans tous les pays.

A présent lorsque nous lèverons nos yeux vers la voûte céleste, nous te verrons avec ta guitare faisant ondoyer les poèmes kabyles.

Idir tu nous as rassemblés comme un des peuples de la culture et de l’honneur. Nous suivons le noble chemin de ceux qui connaissent leurs parents. Tu as redonné aux êtres la foi dans ce qu’ils sont.

Les fruits de ton travail aujourd’hui et demain grandiront avec nos enfants.

L’âme de tes chansons est un collier que tu as forgé entre nous par-dessus la rivière de l’oubli.

Merci Idir, ô ami éclatant de la liberté et de la poésie !

Repose en paix parmi mille soleils.


Amek ara k-nini tanemmirt ? Amek ara-k nini ar tufat ? Ay agellid n wawal, imeṭṭawen sggugmen imi.

A nessend urawen, ifassen llin s igenni, a-ɣ d-ẓerreḍ kečč g usawen. Tura aql-ak d itri ger yitran n umeɣrad n uɣdimen .

Yidir, Ḥamid ur temmuteḍ ara ! Tessumeteḍ ulawen-nneɣ. Tettiddireḍ i yakkass d asmekti n tafat di tnezzayin d wuḍan n wid d tid i k-iḥemmelen, d izumal di yal tmura.

Ssya d asawen m’ara nreffed allen-nneɣ s igenwan a k-nwali s tgitart-ik tetthuzzuḍ isefra n teqbaylit.

Yidir, tessgreweḍ-aɣ-d d yiwen weɣref n yidles d userhu. Neṭṭef abrid amajeɣ n wid yessnen imarawen-nsen. Terriḍ-d i yemdanen taflest deg wayen llan. Igumma n umazil-inek, assa-a d uzekka tarwa yissen ara d-tekker. Taneffut n tzelatin-inek d azrar i tḥeddaḍ geranaɣ sennig wasif n tattut.

Tanemmirt a Yidir, ay amidi aseflalay n tlelli d tmedyazt !

Sgunfu di talwit ger wagim n yiṭijen !

Share with: