Tagallit i tselway – B.Obama 2

Atan uḥric wis sin n tsuqqelt n kra n tefyirin n tgallit i tselway n Barack OBAMA.  Tanemmirt i Kamal Nat Zerrad. Yecba-yaɣ-d yelha a nɣer u a nsell s tutlayt tamaziɣt i wayen d-yenna Mass Obama asmi yuɣal d aqerru n tmurt-is. Yal tamurt tesɛa amezruy d iẓuran, d uguren ilaq-as a ttqazem. Nbudd-awen taɣuri tamelhant n weḍris-a n tsertit tamirant.

ⵟⴰⴳⴰⵍⵍⵉⵜ   ⵉ   ⵜⵙⴻⵍⵡⴰⵢⵜ   ⵏ   ⴱⴰⵔⴰⴽ   ⵓⴱⴰⵎⴰ

TAGALLIT I TSELWAYT N BARAK UBAMA

5

Voilà les indicateurs de la crise que l’on peut exprimer en données et statistiques. Ce qui est moins mesurable, mais tout aussi grave, c’est la manière dont nous avons perdu notre confiance en nous-même – une peur lancinante que le déclin de l’Amérique est inévitable et que la génération suivante doit viser moins haut.

5 (Semmus)

Atnan issekanen n tezɣent i nezmer a nessenfali s tmefkiyin d isaddaden. Ayen ur nettwaskat s tefses, maca yuɛren daɣen akken, d amek teɣli taflest-nneɣ deg-neɣ : tigwdin tameqqraḥant n uneɣluy n Marikan nɣil yura, tasuta i d-iteddun nɣil yessefk ad tessider isaramen-ines.


6

Aujourd’hui, je voudrais vous dire que nous sommes confrontés à de véritables défis. Ils sont graves et ils sont nombreux. Nous ne pourrons pas les relever facilement ou rapidement. Mais je veux dire ceci à l’Amérique : ces défis seront relevés.

6 (Sḍis)

Assa, bɣiɣ ad awen-iniɣ aql-aɣ nella zdat imecqerriyen n tidet. Aṭas yid-sen, yerna uɛren. Ur nzemmer ara a ten-nefru s tefses neɣ s uɣiwel. Maca bɣiɣ a d-iniɣ aya i Marikan : imecqerriyen-agi a ten nqazem !


7

En ce jour, nous sommes réunis parce que nous avons préféré l’espoir à la crainte, l’union au conflit et à la dissension. En ce jour, nous sommes venus proclamer la fin des doléances mesquines et des fausses promesses, des récriminations et des dogmes usés qui, pendant beaucoup trop longtemps, ont étouffé notre politique.

7 (Sa)

Assa, nennejmaɛ acku nesmenyif asirem ɣef tigwdin, tadukli ɣef umennuɣ d umyirred. Assa, nusa-d a nberreḥ taggara n icetkiyen uqmiḍen d ireggimen uɣurru, d tuzzmiwin d isekkuden yerkan, yeskuferran tasertit-nneɣ, aṭas n wakud aya.


8

Nous restons une nation jeune, mais, selon les paroles des Écritures, le temps est venu de laisser de côté les enfantillages. Le moment est venu de faire preuve à nouveau de ténacité ; de choisir ce qu’il y a de mieux dans notre histoire ; de continuer à faire passer ce don précieux, cette noble idée transmise de génération en génération. La promesse divine selon laquelle nous sommes tous égaux, nous sommes tous libres, et nous avons tous le droit de chercher le bonheur qui nous revient.

8 (Tam)

Nekkni mazal-aɣ d aɣlan ameẓẓyan, maca akken d-yenna wawal n Tirawin, yusa-d wakud akken a nettixer i turart n warrac. Tusa-d tegnit akken a d-nesken aṣenṣen-nneɣ; a nfren ayen yufraren deg umezruy-nneɣ; a nkemmel a nesɛeddi tikti-ya tucbiḥt, tikti-ya taneṣlit i tettaǧǧa tsuta i tayeḍ. Areggem ayucan i d-yeqqaren neɛdel yakk, nella yakk d ilelliyen, ɣurneɣ akk azref a nnadi tigerrizt i daɣ-yuran.


Tagallit i tselway n Barack OBAMA – tasuqqelt / aḥric wis sin

Share with: